L’économie « rouge » (actuelle) est une forme d’économie qui, de par ses activités détruit l’environnement (la pollution de l’air, de l’eau et du sol) et nuit aux conditions de vie de l’Homme (la déforestation, le changement climatique).Cette forme d’économie produit de grandes quantités de déchets et est émetteur de polluants ce qui engendre d’une part une augmentation du taux de mortalité des espèces marines et terrestres et d’autre part une prolifération de nombreuses maladies. Face à ce problème néfaste, il est important pour nous d’aborder les concepts de « l’économie Bleue » et du « Développement Durable » solutions efficaces et efficiences aux maux qui minent le monde actuel. Ainsi,l’objectif principal de cet article est de montrer l’impact de l’économie bleue sur le Développement Durable d’un Pays.Il s’agit spécifiquement, de montrer d’une part que l’économie bleue valorise la protection de l’environnement et la préservation de la nature et d’autre part qu’elle participe au développement socio-économique d’un Pays

QU’EST-CE QUE L’ECONOMIE BLEUE ?

Bleu comme « le Ciel, l’Océan ». Mais surtout comme la terre. Le concept « Economie Bleue » est apparu dans les années 1990 et initié par Gunter Pauli, un Economiste et Entrepreneur Belge. Gunter Pauli possédait une Entreprise « Ecover » qui produisait des lessives. Au cours de sa carrière, il a mis en œuvre de nombreuses solutions pour réduire l’impact environnemental de ses lessives. Malgré sa volonté, il fut interpelé de voir les conséquences de l’implantation de son huile de Palme. En effet, celle-ci était responsable d’une destruction massive de la forêt tropicale en Indonésie d’où ses propos lors d’un Interview à « Europe1 » : « J’avais construit l’usine écologique. (…) J’étais reconnu, je recevais même des prix. (…) Et tout à coup, je me rends compte que je suis responsable de la destruction d’une forêt tropicale, je suis responsable de la destruction de l’habitat d’orangs-Outans ».Peu après, il décida de revendre son entreprise pour approfondir ses réflexions sur l’impact des activités humaines sur l’environnement.

C’est ainsi que dans l’optique de protéger la planète bleue, Gunter Pauli développa le concept « Economie Bleue » peu de temps avant le protocole de Kyoto. L’objectif étant d’imaginer un modèle économique qui ne produirait pas de déchets ni d’émissions et qui aurait un impact positif sur la création d’emploi sans coûter plus cher que des modèles économiques actuels. Le 6 Avril 1994, il créa la fondation « Zeri » pour permettre le développement des solutions pour produire sans émissions ni déchets. D’où la Genèse du concept de « l’Economie Bleue ».  « Economie Bleue » recouvre une nouvelle vision de l’exploitation économique des ressources des océans, des lacs, des fleuves et d’autres étendues d’eau. Avec l’Economie « Verte », il offre un cadre pour une utilisation rationnelle et durable des ressources naturelles, renouvelables et non renouvelables.

Principe de l’Economie Bleue

Le principe de l’économie Bleue est de transformer tout déchet ou produit obtenu au cours d’une fabrication en une source d’énergie pour en produire une autre chose. En effet, l’économie Bleue s’inspire de la Nature. Dans la Nature, rien n’est perdu. Tout se transforme. De ce fait, elle ne produit pas de déchets. Ainsi, ce qui pouvait être considéré comme déchet devient une source d’énergie pour créer une autre chose.

Importance de l’Economie Bleue

L’importance de l’économie Bleue a été soulignée lors de la 6e conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD 6) organisée en 2016, car l’Afrique compte plus de 40 pays côtiers. Cette discussion s’est poursuivie lors de la conférence sur l’économie bleue durable qui s’est tenue en novembre 2018 à Nairobi, au Kenya.

Le concept de l’économie Bleue promeut une croissance économique durable des ressources naturelles liées à l’eau. Il priorise un entrepreneuriat basé sur une réduction des pertes et des émissions de carbone, par des productions à faible coùt privilégiant un développement durable, des emplois et des croissances viables. L’économie bleue se concrétise par les activités portuaires, la mariculture, l’aquaculture, l’écotourisme ble, les bioproduits marins ou aussi la biotechnique.

L’idée de conjuguer développement et protection de l’environnement suscite une attention croissante en Afrique. Pour l’Afrique de l’Est, l’économie bleue revêt une importance particulière puisque la région s’étend sur la totalité de la ceinture centrale Africain, depuis l’Océan Indien Occidental jusqu’à l’océan Atlantique, et englobe les immenses réserves aquatiques de la région des Grands Lacs.

Madiba & Nature

Quelques Exemples et Applications de l’Economie Bleue

  • Les exemples et applications de l’économie Bleue sont observées comme suit :
  • L’oxygène rejeté par les plantes est indispensable à la vie de l’espèces vivantes ;
  • Les feuilles tombées des arbres sont utiles pour le cycle de vie de certains organismes ;
  • Les déjections animales sont nécessaires au cycle de développement de certains parasites et à la formation du Compost dans le domaine de l’Agriculture ;
  • Les poissons rejetés par la pèche sont transformés en Biscuits au regard de leurs apports en nutriments (entreprise Aquaedge Africa crée par le jeune entrepreneur Kenyan, Claudius Kurtana) ;
  • Dans le domaine des algues, les potentialités de la spiruline sont intéressantes. Il s’agit d’une micro-algue produisant à elle seule près de 60% de l’oxygène de la planète (Adam HASSAN, 2017). Au Cameroun, la spiruline est utilisée pour la production des savons ou encore des boissons (unité-pilote de la spiruline de l’ISH de Douala). Au Sénégal et au Zimbabwe, la spiruline est utilisée pour la fabrication du Biogaz dans le secteur de la biotechnologie bleue à travers la DCDA (Domboshava Community Développement Association) et la SOGAS (Société de Gestion Abattoirs du Sénégal).

QU’EST-CE QUE LE DEVELOPPEMENT DURABLE ?

Le développement durable est la notion qui définit le besoin de transition et de changement dont a besoin notre planète et ses habitants pour vivre dans un monde plus équitable, en bonne santé et en respectant l’environnement. Une définition exacte du Développement Durable a été élaborée par Mme Gro Harlem Brundtland, Premier ministre Norvégien (1987) « un développement durable doit répondre à nos besoins présents, sans que cela empêche les générations du futur de répondre aux leurs ».

Les trois piliers du Développement Durable 

Les trois piliers du Développement Durable sont :

  • L’efficacité économique, en assurant la gestion saine et durable, sans préjudice pour l’environnement et pour l’Homme.
  • L’équité sociale, en satisfaisant les besoins essentiels de l’humanité (logement, alimentation, santé et éducation) tout en réduisant les inégalités entre les individus et dans le respect de leurs cultures.
  • La qualité environnement,en préservant les ressources naturelles à long terme, en maintenant les grands équilibres écologiques et en limitant des impacts environnementaux.

Principes fondamentaux du Développement Durable  

LesPrincipes du Développement Durable sont :

  • Solidarité entre les pays, les peuples, les générations et les membres d’une société.
  • Précaution dans les décisions afin de ne pas causer les catastrophes quand on sait qu’il existe des risques pour la santé ou l’environnement.
  • Participation de chacun, quels que soient sa profession ou son station social, afin d’assurer la réussite de projets durables.
  • Responsabilité de chacun, citoyen, industriel, industriel ou agriculteur. Pour que celui qui abîme, dégrade et pollue répare.

L’impact de l’économie bleue sur le développement durable d’un pays : cas de l’entreprise Madiba & Nature (Cameroun)

Madiba & Nature est une organisation à but non lucratif qui ouvre pour la conservation de la Nature et la promotion de l’économie circulaire en Afrique. De son nom « Madiba » qui signifie « eau », elle a été fondée par Ismaël ESSOME, jeune camerounais habitant à Kribi et est constituée d’une équipe d’Ingénieurs, d’Architectes, d’Informaticiens, de Community managers, Green business and innovation et des volontaires. Ses objectifs sont centrés sur les domaines : environnement, social et économique (Développement Durable)

Sur l’Environnement

lutte contre la pollution pastique de par le recyclage et la valorisation des déchets plastiques : fabrication des Ecobins (Bacs à Ordures) et Ecoboats (Pirogues).

Madiba&Nature valorise l’Art plastique Contemporain à travers la construction des objets artistiques et des monuments.

 Madiba&Nature promouvoit l’écotourisme au Cameroun de par l’organisation des tours et de balades dans les sites touristiques naturels du littoral et en milieu marin, dans le but de découvrir la nature, la compréhension et mieux la préservée.

Sur la Société

offre les emplois aux différentes communautés (Douala, Kribi, Yaoundé, Yoyo).

Madiba&Nature promouvoit l’éducation environnementale à travers le programme citoyen de sensibilisation et d’éducation (les médias, réseaux sociaux, sites web),dans les écoles, les collèges et universités.

Sur l’Economie

Madiba & Nature met en place les activités génératrices de revenus : activités écotourismes et activités de pêches par la fabrication des pirogues pour les pécheurs.

Madiba&Nature développe les projets innovants liés à la fois à l’économie bleue et au développement durable.

De tout ce qui précède où il a été question pour nous de montrer l’impact de l’économie bleue sur le Développement Durable d’un Pays, il en ressort que l’économie occupe une place indispensable pour le Développement Durable d’un pays (sur le plan environnemental, social et économique) : c’est le cas de Madiba&Nature au Cameroun. 

Mots clés: économie bleue, économie circulaire; Cameroun; Madiba & Nature, développement communautaire

Par Madiba & Nature Mardi 28/01/2020


0 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *